logo Amanni

L’analyse d’une sculpture n‘a plus de secret pour vous, et vous vous demandez maintenant comment analyser une photo ? On le sait, « la théorie est absurde sans la pratique et la pratique est aveugle sans la théorie ». Par conséquent, comme d’habitude, nous commencerons par l’étude de ce que l’on voit, de ce que l’on sait et ce que l’on déduit. Ensuite, nous nous intéresserons aux spécificités de la photographie, pour finir sur une étude de cas, spéciale Amanni. Sans plus attendre, découvrez comment analyser une photo.

Analyser une photographie : ce que l’on voit, ce que l’on sait et ce que l’on déduit

Pourquoi analyser une photo ?

C’est la première question que l’on peut se poser. Pourquoi devrait-on analyser une photo, ou n’importe quelle œuvre d’art, quand on peut simplement la contempler ? L’art est une fenêtre sur une époque, une culture, une personne. Se plonger dans sa contemplation nous rend plus heureux, oui. Mais depuis toujours, l’être humain a besoin de comprendre le monde qui l’entoure. L’art nous accompagne sur ce chemin : il nous permet d’appréhender le passé, et de questionner l’avenir. 

Analyser une œuvre d’art, c’est essayer de comprendre le dialogue qui s’instaure entre l’artiste et le spectateur. Le choix du sujet, la sélection des couleurs, l’utilisation de certains procédés techniques : ces éléments ne sont pas laissés au hasard. Ils sont destinés à créer une émotion chez nous, positive ou négative. Essayer de comprendre le pourquoi, c’est suivre une invitation au voyage dans notre monde, et celui de l’artiste. 

Comment analyser une photo - Abyss - Emmanuel Tecles
Abyss, d’Emmanuel Tecles

Qu’est-ce que je vois ? 

Quelle que soit la forme d’art, nous commencerons toujours par nous concentrer sur l’un de nos cinq sens : ici, la vue. Dès les premières minutes, que voyons-nous dans cette photo ? Quel est le sujet principal ? Quels sont les éléments qui accrochent de suite notre regard ? Si l’on fait abstraction du sujet, qu’est-ce que l’on remarque autour de lui ? Est-il en premier plan, ou plutôt vers l’arrière ? La photo est-elle en noir et blanc, en sépia, en couleur ? 

Décrivez ce que vous voyez. N’hésitez pas, si le contexte le permet, à faire la description à voix haute. Cela vous permet de vraiment vous concentrer sur l’image, de l’analyser sans vous perdre dans des pensées parasites. Votre attention est ainsi à 100 % portée sur la photo. Vous pouvez également vous prêter à un jeu, avec vos amis, ou vos enfants : qu’est-ce qui leur saute aux yeux ? Leur regard est-il attiré par les mêmes éléments que vous ? Ou leur attention est happée par un autre point de la photo ?  

Qu’est-ce que je sais ? 

Il est maintenant temps de jouer aux détectives. Utilisez tous les indices à votre disposition pour mieux comprendre cette œuvre d’art. Qui est son photographe ? Quand la photo a-t-elle été prise ? Quel est son nom ? Fait-elle partie d’une série ? Dans ce cas, quel est le titre de la série ? Quel est le lien entre les différentes photos ?

Qu’est-ce que j’en déduis ? 

Partez de ce que vous voyez. Continuez avec ce que vous savez. Vous arrivez à la dernière étape : qu’est-ce que vous en déduisez ? D’après vous, qu’a voulu montrer l’artiste grâce à son objectif d’appareil photo ? Une nouvelle fois, c’est l’occasion idéale pour échanger avec votre entourage et partager vos points de vue. Comprennent-ils la même chose que vous ? Qu’est-ce qu’ils ressentent face à cette œuvre ? 

Vous l’aurez compris, analyser une œuvre d’art, quelle que soit sa forme, c’est s’interroger, beaucoup. Après tout, l’artiste chinois Ai Weiwei avait déclaré :  ” En art, tout est permis, car l’art, c’est poser des questions, pas donner des réponses. “ Il est donc logique de se poser beaucoup de questions lors de l’analyse d’une œuvre d’art.

Analyser une photo : les spécificités 

Le format

Le format d’une photo n’est jamais laissé au hasard. On parle de ratio d’image, ou ratio d’aspect. C’est la relation entre la hauteur et la longueur de votre capteur. Sur Instagram par exemple, les photos sont carrées. Le rapport est donc 1:1. Pour une photo panoramique, le ratio est en général 16:9. Sur votre téléphone, vos photos sont généralement en 4:3, tandis que les appareils photo classiques sont souvent réglés en 3:2. Pour comprendre l’importance du format, amusez-vous à prendre en photo le même élément, mais en changeant votre ratio à chaque fois. 

Le cadrage 

Le choix du cadrage est souvent un parti pris artistique. Au fond, en cadrant, le photographe délimite l’espace dans lequel le sujet évolue. En règle générale, une photo en mode paysage convient pour les actions qui se déroulent en largeur, tandis qu’une photo en mode portrait nous donne une sensation de grandeur. Se pose également la question du plan : le sujet principal est-il en premier plan, ou vers l’arrière-plan ? Est-ce un plan rapproché ou un plan d’ensemble ?

La composition 

La composition photographique, c’est l’organisation des éléments à l’intérieur du cadre. C’est en partie grâce à elle que l’artiste pourra communiquer des idées, des impressions au spectateur. Pour composer une photo, une des règles les plus connues est celle des tiers, qui divise votre photo en 9. Avec elle, le photographe place les éléments importants sur les lignes horizontales et/ou verticales qui coupent l’image aux tiers.

La lumière

Quel est le point de lumière de votre photo ? Où est le point d’exposition ? Quel élément le point de lumière met-il en valeur ? Est-ce que la lumière nous donne des indices sur la photo ? Par exemple, un paysage avec une faible luminosité peut nous indiquer une prise de photo à l’aube ou au crépuscule.

La netteté 

La netteté, et par conséquent le flou, vous donnent beaucoup d’indications pour l’analyse d’une photographie. En effet, cela peut donner une impression de mouvement. Ou vous indiquer quel est l’élément sur lequel vous devez vous concentrer. 

Cette liste se veut non-exhaustive. Elle a pour objectif de vous donner des pistes de réflexion. Nous pourrions également évoquer l’espace négatif, l’impact, la sensibilité ISO, le contraste, la longueur focale, etc. 

Comment analyser une photo : l’étude de cas

Prenons cette photo, 100 % toulousaine : Capitole, d’Esther Joly. 

Comment analyser une photo - Capitole d'Esther joly
Capitole, d’Esther Joly

Qu’est-ce que vous voyez ? La danseuse, au centre, attire de suite l’œil. Aucun élément ne vient perturber notre regard, le champ est vide. Excepté, évidemment, le Capitole en arrière-plan. Imposant, coloré, il rend la danseuse, vêtue de noir, légère, presque fragile, comme si elle pouvait réellement s’envoler. Le voile noir renforce cette idée de mouvement. Le format carré, la présence de la danseuse au centre, renforcent notre attention sur cette femme. Son regard est tourné vers le haut. Et en même temps, un léger décalage rend le sujet encore plus vivant. 

Qu’est-ce que vous savez ? La photo se nomme Capitole, en référence au fameux hôtel de ville. Esther Joly est une photographe toulousaine, qui réfléchit ses œuvres selon les concepts de composition, de graphisme et de minimalisme. L’artiste se décrit elle-même comme « impulsive et en perpétuelle mouvance ».    

Vous avez maintenant compris comment analyser une photo. Alors, c’est à vous de jouer, dites-nous en commentaires ce que vous comprenez, et déduisez, de cette photographie. Retrouvez également notre sélection de photos, toutes prises par des artistes toulousains. 

1