logo Amanni

Dès les années 1980, Toulouse est devenue un terrain de jeu pour les artistes de street-art. C’est dans la ville rose que voit le jour le célèbre collectif la Truskool. C’est aussi ici que Miss Van fait ses premiers graffs. D’abord illégales, de nombreuses œuvres sont aujourd’hui réalisées à la demande de la mairie. Le street-art est devenu l’un des mouvements artistiques contemporains les plus populaires. Sur Amanni, allez à la rencontre de 7 œuvres de street-art à découvrir sur Toulouse. Ou à redécouvrir !

1 – Les Trésors de Sibérie, Hendrick ECB Beikirch.

Impossible de se promener dans les rues du quartier d’Empalot sans être saisi par le portrait géant de cette vieille femme sibérienne. C’est en 2017 que l’artiste allemand Hendrik Beikirch, dit ECB, peint cette œuvre hyperréaliste. Il était déjà venu à Toulouse une première fois en 2016, lors du festival Rose Béton. Il avait alors réalisé le portrait d’un tisserand berbère, qui a disparu en même temps que l’immeuble. Eh oui, le street-art est un art souvent éphémère. 

2 – Sur la Piste des Géants, Sismik-Azot

C’est avenue Saint-Exupéry, sous le pont du chemin de fer que vous trouverez la réalisation du duo Sismik-Azot, sur le thème “ Sur la Piste des Géants “. Elle recouvre une ancienne fresque datant de 2009, qui rendait hommage à l’aviateur du même nom. On y voit un enfant jouant avec un avion. Il est encore à cet âge où la ligne entre l’imaginaire et le réel est très fine. C’est une invitation à rêver, à repenser à ce qui nous animait pendant l’enfance. D’ailleurs, le duo de graffeurs avait d’abord questionné les passants et les habitants du quartier sur leurs rêves d’enfant, ceux qui ne les avaient jamais quittés. Dans cette même rue, vous pouvez aussi retrouver une œuvre des artistes Reso et Mondé.   

Les chimères de 100Taur, à découvrir Rue des Anges, à Toulouse

3 – Les chimères de 100Taur

Au Minimes, rue des anges, vous pouvez admirer une des plus grandes fresques de notre ville toulousaine, réalisée par 100Taur. Cet artiste a pour habitude de créer des êtres mi-humain, mi-animal fantastique, nous interrogeant sur les concepts d’imperfections et de différences dans un univers très poétique. Envie de découvrir plus d’œuvres de ce peintre chimérique ? Allez flâner à Saint-Orens-de-Gameville, où vous pourrez notamment contempler Jacasseries, l’assemblée des animaux

4 – La bergère de Maye et Mondé 

Si vous vous promenez du côté de Saint-Agne, sur l’avenue de l’URSS, vous ne pouvez pas passer à côté de cette bergère entourée de calligraphies d’inspiration arabe et de papillons, peinte par Maye et Mondé. Ses bras robotisés et sa posture recourbée vers l’avant nous interpellent. L’œuvre semble vouloir nous dire que nous sommes tous des moutons, à la recherche d’une bergère pour nous guider.

La Symphonie des Songes, de Miss Van, œuvre de street-art à découvrir à Toulouse
La Symphonie des Songes, de Miss Van, visible rue du Pont de Tounis, à côté de l’école.

5 – La Symphonie des Songes, de Miss Van

Pionnière du street-art à Toulouse dans les années 1990, l’artiste Miss Van est revenue en 2016 pour le festival Rose Béton. C’est là qu’elle compose La Symphonie des Songes, visible 5 rue du Pont de Tounis. Loin de ses premiers graffs, cette fresque onirique, peinte au pinceau, nous montre une femme au visage masqué, tenant une tête de chat, entourée d’autres masques et têtes.  

 L’épopée de Gilgamesh, par Poes et Jober, œuvre de street-art à Toulouse
L’épopée de Gilgamesh, par Poes et Jober

6 – L’épopée de Gilgamesh, revue par Poes et Jober

L’épopée de Gilgamesh, c’est la plus ancienne œuvre littéraire au monde. Elle raconte les aventures du roi d’Uruk. Sa quête ? L’immortalité. C’est de ce conte qu’ont choisi de s’inspirer les artistes Poes et Jober dans leur peinture, située au 30 rue Marceau. Il nous propose une version très colorée et ludique du roi Gilgamesh. Nous pouvons l’admirer se promener dans la forêt, entouré d’arbres et d’oiseaux. 

7 – L’affiche de Mademoiselle Kat

Impossible d’évoquer le street-art toulousain sans parler de Mademoiselle Kat. Cette artiste emblématique de la ville rose a su s’imposer dans un milieu masculin, au côté de Miss Van. Mademoiselle Kat nous propose une de ses célèbres pin-up rue Sainte-Ursule, près du Capitole. Inspirée des affiches de cinéma des années 50, cette œuvre immense a aussi été réalisée dans le cadre du festival Rose Béton. Aujourd’hui encore, la graffeuse continue de nous proposer ses œuvres dans les rues toulousaines, même si celles-ci sont malheureusement parfois décollées.

Alors, qu’attendez-vous pour partir à la recherche de ses 7 œuvres de street-art à découvrir à Toulouse ? Lors de vos promenades, n’oubliez pas de lever les yeux. Besoin d’un coup de pouce pour dénicher de nouvelles pépites dans les rues de la ville rose ? Rendez-vous sur l’application Street-Art Cities. Et pour faire entrer l’art chez vous, ça se passe toujours sur Amanni, votre galerie d’art en ligne. 

1